Qu'il soit pratique, sportif, élégant ou sexy, le soutien-gorge est une pièce maîtresse de notre garde-robe. Aujourd'hui décliné dans une multitude de matières, de styles, de formes et de coloris, il a néanmoins connu une longue évolution que nous vous racontons ici.

Le soutien-gorge au fil des siècles

Le soutien-gorge tel que nous le connaissons aujourd'hui existe depuis un peu plus de 100 ans, mais les femmes n'ont pas attendu son invention moderne pour chercher à dissimuler ou, au contraire, mettre en valeur leur poitrine. En Grèce antique par exemple, la poitrine était plutôt libre, simplement recouverte par la tunique en usage à l'époque et soulignée par un ruban de tissu ou une ceinture. Si cette méthode était répandue chez les femmes plus âgées pour son aspect pratique, elle était également populaire chez les jeunes filles pour une toute autre raison : certaines fresques antiques suggèrent que ces rubans étaient également portés lors des ébats comme accessoires érotiques. Des bandeaux d'étoffes pouvaient aussi servir à maintenir la poitrine en place lors d'activités sportives.
Au XVe siècle, le décolleté devient enfin tendance et l'on apprécie particulièrement les poitrines fermes et généreuses : c'est l'avènement du corsage et du corselet. Les femmes de la noblesse rivalisent pour faire ressortir au mieux leur poitrine et la mettre en valeur grâce à des corsets toujours plus élaborés et sophistiqués. Elles confient alors leurs nourrissons à des nourrices pour l'allaitement pour éviter de déformer leurs atouts.


Le corset sert à modeler la silhouette et accentuer la finesse de la taille

Le corset restera le sous-vêtement incontesté jusqu'au XIXe siècle. Il se porte très près du corps et doit être rigide pour maintenir le buste et aligner la posture des femmes. Les critères esthétiques ont alors évolué et ne se concentrent plus sur la poitrine mais sur la taille : celle-ci doit être suffisamment fine pour qu'un homme puisse en faire le tour avec ses deux mains. Pour en arriver à ce résultat, le corset est renforcé de véritables fanons de baleine, d'où le nom que portent les armatures aujourd'hui. Cette mode a cependant considérablement aggravé les problèmes de santé des femmes dont le corps est constamment déformé, écrasé et comprimé sous la contrainte du corset. Il cause généralement des évanouissement, des problèmes respiratoires et des nausées, mais aussi, dans les cas les plus extrêmes, des déplacements d'organes qui entraînent des troubles alimentaires et de digestion et même des fausses couches. Le seul traitement préconisé contre ces pathologies était le repos complet et l'alitement, qui était uniquement bénéfique car le corset devait alors être retiré. Tandis que l'on commence à se révolter contre les dangers de ce sous-vêtement, les corsetiers se mettent à créer des pièces ornées de broderies et de motifs qu'ils commercialisent pour leur potentiel érotique.
L'inquiétude envers la santé des femmes perdure néanmoins et en 1896, des médecins et des féministes fondent  l'« Association générale pour l'amélioration des vêtements féminins » qui œuvre pour la réforme des vêtements contraignants.

Dépôt d'un brevet pour le soutien-gorge par Mary Phelps Jacob

L'américaine Mary Phelps Jacob aurait inventé le soutien-gorge moderne. Ayant constaté que les baleines de son corset étaient trop visibles sous sa robe de bal, elle aurait décidé de coudre ensemble des mouchoirs de soie et du ruban : le soutien-gorge était né. Ses amies voient rapidement le potentiel commercial de son invention et en 1914, un brevet est déposé. Mary Phelps Jacob tente d'abord de commercialiser et de distribuer elle-même sa lingerie mais le succès n'est pas au rendez-vous et elle revend le brevet à la Warner Bros Corset Company pour 1 500$. S'il existe d'autres homologations similaires à cette époque dans différents pays, l'histoire retiendra le nom de  Mary Phelps Jacob.
Le succès du soutien-gorge doit beaucoup à la Première Guerre Mondiale. En effet, les matières premières se faisant rares, les femmes sont encouragées à utiliser moins de tissu pour confectionner leurs corsets. Le soutien-gorge, demandant moins de matière première, s'impose alors comme une évidence. Que ce soit par patriotisme ou par recherche d'un plus grand confort, le soutien-gorge est désormais adopté et engrange déjà 12,6 millions de dollars 6 ans après le dépôt du brevet.

Soutien-gorge et droit de la femme

L'histoire du soutien-gorge est étroitement liée à celle de l'émancipation des femmes. L'invention du soutien-gorge a d'abord été célébrée comme une libération pour les femmes qui troquaient leur corset contraignant pour un sous-vêtement pratique et confortable qui leur permettait une grande liberté de mouvement et donc une vie plus active et indépendante. Elles adoptent dans les années 1920 un style androgyne et des coiffures à la garçonne, signes de leur nouvelle émancipation et que leur corps n'était plus à la merci des hommes. En 1940, Wonderbra lance son premier modèle qui promet un décolleté séduisant aux femmes à petites poitrines et le soutien-gorge devient un véritable phénomène de mode.

Aujourd'hui, le soutien-gorge est un objet mode à part entière

Mais bientôt, cette image positive est bouleversée par le mouvement féministe qui naît dans les années 1960 : le soutien-gorge devient symbole d'oppression et en 1968, un groupe de féministes invitent les femmes à brûler leurs soutiens-gorge lors d'une manifestation pour protester contre l'élection de Miss America. Impossible de confirmer si ces féministes ont bel et bien brûlé leurs soutiens-gorge, mais les consciences s'embrasent grâce à ce symbole fort qui pousse de nombreuses femmes à rejoindre le mouvement.
De nos jours, on ne remet plus en doute le côté pratique et sain du soutien-gorge qui reste un vêtement indispensable à toutes les femmes. Et on se réjouit lorsqu'il est de plus séduisant et élégant ! Même le corset n'a plus si mauvaise réputation et devient un accessoire mode au-delà de la section lingerie érotique ! Bien entendu, les modèles contemporains sont bien moins extrêmes que ceux des XVIIIe et XIXe siècles grâce à de nouvelles matières et styles plus confortables et mieux adaptés à la morphologie de chacune.
Si vous désirez en apprendre davantage sur l'histoire du soutien-gorge, vous pouvez visiter le Palais Galliera, musée de la mode de la ville de Paris, dont la collection « sous-vêtement » réunit des dessous du début du XIXe siècle à nos jours.

Sources des images :

Image 1: Commons.wikimedia.org © Shakko (CC BY-SA 3.0)
Image 2: pixabay.com © Hans (CC0 1.0)