Tout ce qu'il faut savoir sur les pierres précieuses

Souvent, les pierres précieuses sont chauffées ou traitées avec des substances incolores avant ou après leur taille, afin d'améliorer leur apparence du point de vue de leur pureté.

Le saphir

Le terme "saphir", du mot "bleu" en grec, était autrefois utilisé pour désigner différentes pierres. Dans l'antiquité, et en partie jusqu'au Moyen-âge, on nommait "saphir" la pierre que l'on appelle aujourd'hui lapis-lazuli. En 1800, on découvrit que le saphir et le rubis étaient des dérivés précieux du corindon. Dans un premier temps, seule la variété bleue fut nommée saphir ; les corindons d'autres couleurs (sauf le rouge) eurent chacun un nom spécifique, parfois trompeur, comme par exemple "topaze oriental" pour le corindon jaune ou "péridot oriental" pour la variété verte. Aujourd'hui, toutes les variétés précieuses de corindons, sauf le rouge, se nomment saphir. Les variétés rouges se nomment rubis. Les différentes couleurs des saphirs sont maintenant caractérisées par des termes spécifiques, comme par exemple le saphir vert ou le saphir jaune. Le mot "saphir" seul désigne exclusivement le corindon bleu. Le saphir incolore se nomme également "leucosaphir" (du grec "blanc") et le saphir orange, "Padparadscha" (du cingalais "fleur de lotus").

L'agate

L'agate tiendrait son nom d'un fleuve sicilien, l'Achate, où elle fut probablement découverte dans l'antiquité. Il s'agirait de l'actuel fleuve Dirillo, au sud du pays. L'agate est une calcédoine striée, parfois entrecoupée d'un peu d'opale. Les différentes bandes peuvent avoir un coloris semblable ou des coloris différents. Les agates issues des gisements allemands aujourd'hui épuisés étaient de couleurs tendres comme le rose, le rouge et le brun, séparées par des stries intermédiaires gris brillant. Les agates d'Amérique du sud sont la plupart du temps grises, sans motifs particulier, c'est pourquoi on les teinte. La transparence peut varier d'opaque à presque entièrement translucide. La plupart des agates ont de fines couches translucides.

L'opale

L'opale est une pierre précieuse qui se transforme à chaque angle de vue en un véritable arc-en-ciel irisé. Dans les années 60, on expliquait encore ce phénomène par la réfraction de fines lamelles. Mais c'est le microscope électronique qui révèlera son véritable secret, à un agrandissement de 20 000 fois : de minuscules perles d'un minéral appelé cristobalite (d'un diamètre de dizaines de millièmes de millimètre) incluses dans la roche produisent des effets de réflexion et d'interférences. L'opale n'est pas une masse amorphe au sens strict du terme, car elle contient toujours un peu d'eau dont la proportion varie entre très peu et 30%. Avec le temps, la pierre peut perdre son eau, se fissurer et perdre de son aspect opale. Il est possible de faire disparaître temporairement les fissures en l'imprégnant d'huile ou d'eau. Pour ralentir le vieillissement de l'opale, il est conseillé de la conserver dans du coton humide, ce qui augmente également ses effets colorés.

Le rubis

Le mot rubis provient du latin "rubens" qui signifie "rouge". Il est l'une des pierres précieuses les plus importantes de la famille des corindons. La substance à l'origine de sa couleur est le chrome (rouge) et parfois également le fer (brunâtre). La couleur varie en général en fonction du gisement où a été trouvée la pierre, mais son origine ne peut pas être déterminée d'après sa couleur. Le coloris le plus recherché est un rouge pur avec une pointe bleutée, ou "sang de pigeon". Le rubis peut être opaque ou transparent, voire translucide. La répartition de la couleur est souvent irrégulière, en stries ou en taches. Souvent, on brûle les rubis de mauvaise qualité, ce qui a pour effet d'améliorer leur couleur. A l'état brut, le rubis semble terne et taché. Une fois taillé, il brille presque comme un diamant ! Il est d'ailleurs le minéral le plus dur après le diamant (1/140 de sa dureté). Il est important, lors de la taille, de prendre en considération que la dureté varie sensiblement selon le sens.

Le lapis-lazuli

Le lapis-lazuli (du latin et de l'arabe "pierre bleue") est composé de plusieurs minéraux (augite, calcite, diopside, mica, haüyne, hornblende, pyrite), dont certains en très petites quantités, ce qui pousse certains spécialistes à ne pas considérer ce mélange comme un minéral, mais plutôt comme une roche (la lazurite est alors considérée comme son composant principal et non comme le synonyme de lapis-lazuli). Le lapis-lazuli est sensible à la forte pression, aux températures élevées, aux bains chauds, aux acides et au savon. Sa brillance varie de vitreuse à graisseuse. La couleur des plus belles pierres est répartie uniformément, mais la plupart du temps en stries ou en taches. La valeur des pierres provenant du Chili ou de Russie est dépréciée en raison de la présence importante de calcite blanchâtre. Une pyrite finement répartie est un signe d'authenticité très apprécié. Par contre, lorsque la pyrite est présente en trop grande quantité, elle lui confère un coloris verdâtre peu engageant.